firmament

firmament

firmament [ firmamɑ̃ ] n. m.
XIIe; lat. relig. firmamentum, class. « appui, soutien », de firmare « rendre ferme »
Littér. La voûte céleste. ciel, empyrée. Le bleu du firmament.

firmament nom masculin (latin ecclésiastique firmamentum, du latin classique firmare, rendre ferme) Littéraire. Ciel, voûte céleste. ● firmament (citations) nom masculin (latin ecclésiastique firmamentum, du latin classique firmare, rendre ferme) Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Une immense bonté tombait du firmament : C'était l'heure tranquille où les lions vont boire. La Légende des siècles, Booz endormi firmament (synonymes) nom masculin (latin ecclésiastique firmamentum, du latin classique firmare, rendre ferme) Littéraire. Ciel, voÛte céleste.
Synonymes :

firmament
n. m. Litt. Voûte céleste.

⇒FIRMAMENT, subst. masc.
A.— HISTOIRE
1. [Dans la cosmol. biblique] Espace céleste séparant les eaux supérieures des eaux inférieures. Les colonnes du firmament (CLAUDEL, Poète regarde Croix, 1938, p. 150). Celui-ci [le Dieu de l'Évangile] est « autre chose » que l'univers, il est même « quelqu'un d'autre » que le créateur du firmament (Philos., Relig., 1957, p. 3412).
2. [Dans les anc. cosmol.] Huitième ciel dans lequel sont placées les étoiles fixes. Les figures savantes des astrologues étaient presque aussi naïves. On y voyait (...) les sept sphères des planètes, puis le firmament ou ciel fixe (FRANCE, Vie littér., 1891, p. 216).
B.— Littéraire
1. Voûte des cieux. Le firmament, où s'éteignent les pâles étoiles, semble une coupole de saphir (DU CAMP, Nil, 1854, p. 272). L'après-midi a été couvert et la fin du jour pluvieuse. Mais à cette heure, le firmament est purement étoilé (AMIEL, Journal, 1866, p. 215) :
Connais le poids d'une palme (...)
Admire comme elle vibre,
Et comme une lente fibre
Qui divise le moment,
Départage sans mystère
L'attirance de la terre
Et le poids du firmament!
VALÉRY, Charmes, 1922, p. 154.
SYNT. Clair, noir, sombre firmament; firmament azuré, bleu, étoilé, profond, vermeil.
Dans un cont. métaph. (Quasi-)synon. ciel (v. étoile I C au fig.). Le luxe des grands seigneurs modernes, étoiles éphémères du firmament parisien (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 341). Il [Foch] ne voyait pas sans une certaine amertume monter dans le firmament politique l'étoile de M. Clemenceau (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 248).
2. Espace cosmique. Du haut de ce firmament inconnu que le spiritualisme a fait, les anges de Jean-Paul Richter étendront leurs ailes blanches (QUINET, All. et Ital., 1836, p. 35). Là-haut est ma demeure, j'y monte sur un rayon de soleil, au milieu des feux célestes je traverse les firmaments (FLAUB., Tentation, 1849, p. 403).
REM. Firmamentale, adj. fém., hapax. Ils allaient lentement, séduits par la beauté firmamentale (LA VARENDE, Sorcière, 1954, p. 24).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1119 (PH. DE THAON, Comput, 2784 ds T.-L.). Empr. au lat. chrét. firmamentum (de firmare « rendre ferme, solide ») désignant la voûte céleste à laquelle les astres semblent fixés tandis qu'en lat. class. le mot avait le sens de « soutien, appui (au propre et au fig.) ». Fréq. abs. littér. :763. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 589, b) 1 444; XXe s. : a) 968, b) 531. Bbg. GILLIÉRON (J.). Les Conséquences d'une collision lex... Paris, 1921, t. 20, pp. 55-74.

firmament [fiʀmamɑ̃] n. m.
ÉTYM. V. 1120; lat. relig. firmamentum, proprt « appui, soutien », de firmare « rendre ferme » (→ Fermer); sens de « ciel » consacré par la Vulgate. → ci-dessous, cit. 1.
Littér. Voûte céleste qui paraît s'étendre au-dessus de nos têtes. Ciel, empyrée (→ Changer, cit. 2; iriser, cit. 0.1). || Le bleu du firmament (→ Émailler, cit. 3). || Astres, étoiles, feux du firmament. || Firmament brillant (→ Constellation, cit. 2), qui scintille, resplendit. || Sous le firmament.Par métaphore. → Astre, cit. 12; et aussi étoile, supra cit. 27.
1 Dieu dit aussi : Que le firmament soit fait au milieu des eaux (…) et il sépara les eaux qui étaient sous le firmament de celles qui étaient au-dessus (…) Et Dieu donna au firmament le nom de Ciel (…)
Bible (Sacy), Genèse, I, 6.
2 Elle (…) se dirigea vers la fenêtre qu'elle ouvrit toute grande. Le firmament apparut tout d'un coup comme s'il pénétrait dans la pièce et la remplissait de ses étoiles, de sa nuit.
J. Green, Léviathan, p. 36.
3 Les démons du hasard selon Le chant du firmament nous mènent (…)
Apollinaire, la Chanson du Mal aimé.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Поможем сделать НИР

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Firmament — is the usual English translation of the Hebrew raqiya (pronounced rä·kē ·ah) meaning an extended solid surface or flat expanse, considered to be a hemisphere above the ground. [Blue Letter Bible. [http://cf.blueletterbible.org/lang/lexicon/lexicon… …   Wikipedia

  • firmament — FIRMAMÉNT s.n. (livr.) Boltă cerească; cer2. – Din fr. firmament, lat. firmamentum. Trimis de RACAI, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  FIRMAMÉNT s. v. cer. Trimis de siveco, 13.09.2007. Sursa: Sinonime  firmamént s …   Dicționar Român

  • Firmament — • The notion that the sky was a vast solid dome seems to have been common among the ancient peoples Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Firmament     Firmament      …   Catholic encyclopedia

  • Firmament — Sn Himmel, Himmelsgewölbe erw. stil. (13. Jh.), mhd. firmament Entlehnung. Entlehnt aus spl. firmamentum (eigentlich: Befestigungsmittel ), zu l. fīrmāre befestigen , zu l. fīrmus fest . Nach mittelalterlicher Vorstellung hatte jeder der sieben… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Firmament — Fir ma*ment, n. [L. firmamentum, fr. firmare to make firm: cf. F. firmament. See {Firm}, v. & a.] 1. Fixed foundation; established basis. [Obs.] [1913 Webster] Custom is the . . . firmament of the law. Jer. Taylor. [1913 Webster] 2. The region of …   The Collaborative International Dictionary of English

  • firmament — FIRMAMENT. s. m. Le ciel où sont les estoiles fixes. Les estoiles du firmament, les astres du firmament. sous le firmament. En Poësie on dit, Les feux du firmament, pour dire, Les estoilles …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Firmament — Firmament, nach Luther s Uebersetzung die Veste, soviel wie das Himmelsgewölbe. Es erhielt diese Benennung nach dem irrigen Glauben der Alten, daß der sichtbare Himmel fest sei und die Erde gleich einer krystallenen Schale umgebe. Noch in neuerer …   Damen Conversations Lexikon

  • firmament — mid 13c., from L. firmamentum firmament, lit. a support or strengthening, from firmus firm (see FIRM (Cf. firm) (adj.)), used in Vulgate to translate Gk. stereoma firm or solid structure, which translated Heb. raqia, a word used of both the vault …   Etymology dictionary

  • Firmament — (von lateinisch firmamentum „Befestigungsmittel“), auch Himmelsgewölbe, bezeichnet: im babylonischen Weltbild (und im biblischen Weltbild, das darauf beruht) eine Trennung, die (vergleichbar einer riesigen Glasglocke) den Luftraum der Welt von… …   Deutsch Wikipedia

  • Firmament — (v. lat.), der sichtbare Himmel, in der Vorstellung der Alten, daß solcher fest sei, s.u. Himmel …   Pierer's Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”